Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

L'Armageddon

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

abashi

 

Abashi le Dragon Noir

     Quatre jours. Quatre jours sans dormir, quatre jours d'une guerre permanente. Je me serais allongé et laissé mourir rien que pour avoir la chance de me reposer quelques secondes, mais là-bas le repos n'existait pas. Chaque soldat vaincu se relevait et devenait un nouveau membre de la horde des morts-vivants. Lorsque leur cadavre entrait en contact avec la terre maudite, leurs bras se mettaient à s'agiter sous l'impulsion de leur nouvelle vie de damné, puis ils reprenaient leurs armes et nous, qui avions combattu et saigné à leur côtés en frères, nous retrouvions dans l'obligation de les tuer.
     Nous avons survécu au détroit d'Aduro, où anges et démons combattaient à travers les terres sanglantes, pensant que le pire était derrière nous une fois arrivés dans les eaux calmes de la Mer Meditor. Notre flotte de voiles blanches et d'hommes heureux d'avoir survécu, cette grande armée de plusieurs nations, pouvait alors accoster comme un seul homme sur les côtes de l'île. Ces quatre journées de terreur seraient-elles les dernières? Comme j'allais bientôt regretter les jours passés dans cet enfer, ils sont de tendres souvenirs comparés à ce pays.
     Les Paladins sont notre inspiration. Ils se battent sans relâche, sans jamais poser de questions, ils se battent pour chaque pouce de terrain comme s'il n'y avait aucune différence avec la terre d'où nous venions. Mais déjà, Vaghan se retrouvait encerclé, son armure scintillait même en cette nuit de nouvelle lune et le pouvoir de l'Empyrée coulait dans ses veines.
     Un Porteur de Cendres me chargea, utilisant son épée pour me renverser plutôt que pour me découper. S'il m'avait démembré avant de me tuer, je me serais également relevé en mort-vivant, mais en bien plus faible. A la place, je parai son attaque maladroite mais il continua sur sa lancée, me projetant vers l'arrière avec son épaule. Je me heurtai à Vaghan et réalisai que telle était sa véritable intention, qu'il voulait m'utiliser pour perturber le Paladin, le rendre vulnérable, ne serait-ce qu'une seule seconde.
     Je tombai en dehors de son chemin, essayant de ne pas interférer avec le combat de Vaghan, même si je devais me sacrifier pour le faire. Le Porteur de Cendres se précipita dans ma direction mais fut stoppé lorsque Vaghan m'enjamba et le massacra. Je jetai un rapide coup d'oeil vers ceux contre qui se battait Vaghan, un Spectre et une sorte de mastodonte cousu de cadavres qui tentaient alors de l'attaquer dans son dos. Vaghan, semblant les ignorer, leva un bras vers le ciel, provoquant un éclair et un anneau de lumière aveuglante qui explosèrent tout autour de lui. Le Spectre fut détruit, et le mastodonte projeté vers l'arrière, puis taillé en pièces par nos hommes.
     Vaghan m'empoigna et me releva, "N'abandonne pas, l'espoir est déjà revenu."
     Alors il partit. Peu après, un léger sifflement indiqua que quelque chose traversait la nuit, jusqu'à se retourner en direction de l'armée. Un dragon aux écailles noires et luisantes se profilait brièvement dans le ciel, d'un noir plus sombre encore que la nuit. Le dragon cracha les restes de Vaghan, une pluie fine de sang et d'ornements jadis sacrés. Alors elle gronda, et je me sentis soudain nostalgique des jours de guerre permanente.


La Prophétie de Ragnarok

     Son monde était jadis celui de la charrue et des troupeaux, lui qui s'occupait avec passion de ses récoltes, et avec amour de sa famille. Mais c'était avant la vision. Un jour, il tomba au beau milieu de son champ de blé, hurlant et gémissant. Et lorsque ses commis le retrouvèrent, ses habits étaient déchirés et il s'était recroquevillé en position foetale. Il les laissa le ramener chez lui, mais il ne pouvait plus penser à autre chose qu'à sa vision.
     Cette terre serait dévastée par l'eau et par le feu, les ténèbres dirigeraient le pays. Les seuls à connaître la joie seraient ceux qui mourraient, ceux qui auraient combattu l'inévitable avec honneur. L'heure suivante, il arpentait la place du marché, criant aux passants la fin des temps et la dernière chance de rédemption. Il ne quitterait pas son emploi dans la ville, les autres ne quitteraient pas les leurs non plus. Mais bientôt, dans toutes les villes du pays, le même cri pourrait être entendu: "La fin arrive! Ragnarok approche!"  


Les Prémices de l'Armageddon

     Entendez-moi, mortels, et écoutez-moi bien. Les chuchotements d'un savoir oublié ont trouvé mes oreilles, les courants du temps coulent dans mes veines à chacun des battements de mon coeur, portant des visions de mort et de désespoir...
     Tandis que la scélératesse de l'homme s'empare de lui, les ténèbres commencent à engloutir son monde. Au début il ne verra rien, seuls quelques uns parmi les plus doués ressentiront le changement. Le monde continuera tel qu'il est aujourd'hui, pour un temps, mais la graine de sa chute est désormais semée...


La Nielle

     Et le premier signe des ténèbres imminents arrivera au royaume des mortels. Les cultures seront ravagées par un mal flétrissant, ne laissant que de stériles champs de désolation rencontrer le regard des enfants affamés. Le bétail mourra tandis que fléaux comme maladies séviront insidieusement au coeur de chacun des pâturages, et désespérés finiront les mortels cherchant à se sustenter de leur chair...

     Nombreux seront ceux qui mourront durant ces premiers temps de privation, mais ceux qui survivront ne pourront finalement que jalouser les morts...


Les Feux de l'Enfer

     Et tandis que la présence du mal et de la cruauté gagnera en puissance dans le monde, le paysage tout entier subira une transformation brutale. La terre sera déchirée par d'effroyables séismes, et des fissures ouvrant sur l'Enfer se multiplieront partout où les terres seront marquées. Alors les feux infernaux de l'Enfer jailliront depuis ces craquelures et le monde sera brûlé comme balafré par ses flammes damnées...
     Le coupable et le vertueux seront tous deux écrasés par la puissance de l'explosion, comme chacun périra dans la douleur et dans l'angoisse...


L'Avatar du Courroux

     Et alors viendra un dernier signe avant la Fin, au moment où la colère et la confusion de toutes les âmes, qui moururent lors des précédentes calamités, atteindront leur apogée...
     La force de cette colère transcendera les limites de chacune d'entre elles, individuellement, qui fusionneront alors en une seule flamme de haine dirigée contre la vie...
     Et cette flamme de colère sera canalisée à l'intérieur du monde des vivants pour prendre forme physiquement. Nombreuses seront les armées des hommes à entendre l'irrésistible appel du coeur leur demandant de rejoindre cette croisade finale pour la destruction, et l'Avatar du Courroux mènera ces hommes dans une terrible guerre contre toutes les nations du monde...


L'Apocalypse

     Et finalement, si tous les présages précédents demeurent ignorés par les hommes qui avaient encore le pouvoir de stopper le déclin du monde, l'Apocalypse le frappera. Le ciel s'ouvrira dans une pluie de feu, les mers bouilliront, le soleil sera éclipsé par une obscurité éternelle, et les plantes, les animaux, comme les gens, périront plus nombreux que jamais auparavant...
     Ceux qui suivront les ténèbres se réjouiront de la souffrance du monde, tandis que les vertueux, qui auront tenté en vain de le sauver, pleureront, hurleront de désespoir lorsqu'ils auront perdu tout optimisme et tout rêve; alors ils oublieront la véritable nature de la vie, comme celle de la lumière, pour finalement se perdre éternellement dans l'obscurité, leur âme condamnée à errer dans les sentiers éthérés de l'éternité, tourmentée par d'amers regrets, une fois même que leur corps sera consumé par les flammes...
     Enfin, l'Enfer sera confondu avec Erebus, comme Erebus deviendra l'Enfer...

Commenter cet article