Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

La Chute de Mammon - Partie 2

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

 Luis-Royo-Dead-Moon-fantasy-art-8924837-1024-671

   

La Rébellion de Gabella

 

     Nemed se réincarna en homme. Il avait légué son précepte de Dieu de la Vie à Arawn et s'émerveillait maintenant de la moindre des sensations procurées par la Création: la manière dont l'herbe chatouillait ses pieds, la chair de poule provoquée par l'air frais dans son dos, le poids de son propre corps.

     Gabella était immobile, observant un orage éclater au loin. Les prairies semblaient vaciller autour d'elle et les feuilles des arbres des bosquets alentours s'étaient toutes orientées en direction du ciel, dans l'attente de l'averse à venir. Agée d'à peine quelques heures Oghma ne lui avait pas seulement donnée la capacité d'apprendre, il l'avait également dotée d'une compréhension totale de la Création, faisant d'elle l'égale de n'importe quel érudit des âges avancés.

     Nemed approcha de Gabella qui leva une main pour l'arrêter, et elle commença à l'examiner en tournant autour de lui. Il avait espéré voir le comportement d'une femelle cygne face à son mâle, ou celui d'un bébé ours face à sa propre mère; à la place, il vit la calme et inquiétante apparence d'un prédateur, d'une lionne surveillant son territoire.

     "Je suis Nemed, je suis ton futur mari. Nous devons peupler ce monde de nos enfants."

    Cette rencontre fut la première de la Création, et un échec colossal. Gabella détacha les mains de son dos pour lui montrer un bâton pointu qu'elle tenait dans celle de gauche et, démontrant toute son agilité, lui bondit dessus pour réussir à le renverser et placer la pointe de sa lance contre son pénis.

     Gabella sourit devant son air surpris, "Je suppose que tout se passe à l'exact opposé de ce que tu avais imaginé."

     Nemed essaya de la déséquilibrer mais elle était plus forte et plus rapide que le dieu réincarné; et d'une grande rapidité de mouvement elle le poignarda, déchirant son scrotum et arrachant son pénis tel un vulgaire morceau de viande. Gabella l'admira brièvement avant de le jeter sur l'herbe. Nemed hurlait de douleur.

     Immédiatement les dieux apparurent autour d'eux. Sirona, Déesse de la Sagesse, se trouvait à côté de Nemed et, bien que celui-ci guérit rapidement de la blessure, le souvenir de sa souffrance et de sa peur continuait de le faire trembler. Gabella fut rapidement renversée par le pouvoir de Dagda, le Dieu de l'Equilibre, puis glacée par la considération des dieux.

     "Avons-nous échoué? Devons-nous retirer Gabella de la Création?" demanda Dagda.

     Personne ne répondit.

     Nantosuelta, Déesse de la Foi, approcha Gabella, dégageant les longs cheveux noirs de devant les yeux de la première femme, "Mon enfant, ne peux-tu pas voir les conséquences de tes actes? Pourquoi les avances de Nemed t'ont-elles à ce point effrayées? Ne comprends-tu pas ta responsabilité envers les générations à venir?"

     Le Dieu de la Lumière, Lugus, répondit, "Elle est incapable de prévoir quoi que ce soit. Sa peur la consume, faisant d'elle une bête à peine plus évoluée que les autres, malgré nos présents. Mais pourquoi donc la connaissance du futur lui a-t-elle fait défaut?"

     Cette dernière question était dirigée vers Mammon.

     "La rébellion est inhérente à la Création" répondit Mammon, "Ses actes ont découlé de la même inconsidération. La seule différence est que je lui ai épargné la connaissance de ce qui lui arriverait en réponse à cette rébellion. Voulez-vous qu'elle agisse dans la crainte de notre punition ou qu'elle soit en accord avec ses désirs? Les désirs que nous lui avons donnés."

     "Son obéissance pourrait être imposée" proposa Junil, le Dieu de la Justice.

     A ces mots, les dieux ne cessèrent d'avancer leurs arguments. Esus, Dieu de la Confiance, se révélait être le plus intransigeant, estimant que Gabella devrait être libre de choisir sa propre voie, là où Junil argumentait que la désobéissance devrait être interdite dans la Création. Aeron, qui avait modelé son apparence physique et qui la considérait comme sa plus importante création, se battait pour lui donner la liberté; comme le firent Ceridwen, Agares et Camulos, le Dieu de la Paix. Mulcarn, Dieu de la Glace, ne proposa quant à lui que la simple idée d'une Création sans la présence de l'Homme.

     "Devons-nous la libérer ou la supprimer?" demanda Dagda à Mammon. Une fois encore, tous se tournèrent dans sa direction.

     "Cela n'a pas d'importance, quoi que vous décidiez elle sera d'une manière comme de l'autre libérée."

     A ces mots, Arawn fit un pas en avant. Sa main droite brillait de la lumière blanche et pure de la naissance, sa main gauche de la puissance grise et inquiétante de la mort. Il leva la main gauche au-dessus de Gabella, mais avant de pouvoir la baisser, Ceridwen apparut derrière la femme mise à mort. Les pans flottants de sa robe encerclèrent Gabella, obstruant entièrement la vue des autres dieux. Arawn frôla la robe de Ceridwen, mais Gabella n'était déjà plus là.

Commenter cet article