Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

Mulcarn, Dieu de l'Hiver

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

imagesCAE52IPM

 

Le Dieu des Illians

 

     Nation issue de l'éclatement de l'Empire Patrian et particulièrement faible durant son existence dans l'Age de la Magie, les Illians étaient corrompus et vénéraient Mulcarn. Ils perdirent de nombreuses guerres, leurs terres les plus fertiles furent envahies, alors ils se retrouvèrent petit à petit chassés jusqu'aux confins d'Erebus. Ils ne s'intéressaient que très peu à ce qui se passait au-delà de leurs frontières, et le monde leur portait encore moins d'intérêt.

     Quand Bhall fut vaincue, les Illians, peu craintifs d'un retour à la Guerre des Dieux, entamèrent le rituel que l'Aifon Trenton Majosi avait abandonné pour rompre la Convention, et ce pour permettre à Mulcarn d'entrer dans la Création. Devins et prophètes eurent rapidement connaissance des prémices du rituel, mais la plupart des civilisations se retrouvèrent dans l'incapacité d'arrêter les Illians en raison des effets collatéraux de la chute de Bhall.

     Seuls les Luchuirps pourront lever une grande armée. Leurs golems survivront aux flammes et ne seront pas affectés par la famine ou les difficultés de leur marche en direction de la capitale Illians.

     Lorsqu'ils prirent la cité d'assaut, les mastodontes Luchuirps s'acharnèrent sur ses défenses. De gigantesques golems de fer se ruèrent sur les décombres et achevèrent les survivants. Les troupes Luchuirps essayèrent de stopper le rituel en cours à l'intérieur de la ville, mais il était trop tard.

     Lorsque Mulcarn apparut dans la ville, la bataille s'arrêta. Une couche de glace se répandit alors jusque dans les terres, au moment où il posa le pied au sol. L'armée Luchuirp fut détruite, les nains tués, les golems gelés. Même les soldats Illians gelèrent sur place et restèrent pétrifiés, jusqu'à ce que Mulcarn ait besoin d'eux.

     Alors qu'il passait son nouvel empire en revue, il saisit l'un des golems Luchuirp. Il admirait leur courage. Ils étaient stoïques et insensibles au froid, toutes les qualités que Mulcarn adulait.

     Il rendit la vie au golem et lui chuchota: "Construis-en d'autres."

     Et Barnaxus répondit: "A vos ordres".

     Peu après, Mulcarn annoncera aux Illians qu'un nouvel âge venait de commencer, et que cet âge serait le leur.

 

 

Fiacra, le Vent du Nord

 

     "Réveille-toi, noble animal."

     Mulcarn défaisait les fixations en place depuis la Convention. Les chaînes n'étaient qu'une manifestation de cette magie qui retenait le grand aigle, empêchant Fiacra de quitter sa prison, et contenant le blizzard qui l'avait toujours suivi.

     Fiacra se concentra sur la voix de son maître, impatient d'aller voler au-dessus de la terre, de chasser et goûter la viande des animaux des dieux inférieurs. Une fois libéré, il vola jusqu'au bras de Mulcarn et laissa échapper un cri qui résonna au-delà même des grondements de la tempête autour d'eux.

     "Notre temps est à nouveau venu! Va chasser et dévorer ces hommes qui ne m'ont pas juré fidélité. Bhall est tombée. Cet âge est le mien et il sera éternel."

     Après ces mots, Mulcarn leva son bras. Les ailes de Fiacra se déployèrent pour capturer les vents du blizzard. L'aigle s'envola rapidement vers le sud, vers les tribus humaines dispersées.

 

 

Les Géants de Glace



     Dagda réprimandait les autres dieux. "Pourquoi poursuivez-vous ces projets égoïstes? Il n'y a aucune logique dans ce que vous faites."

     C'était avant l'Homme et les siens. Les vingt-et-un serviteurs du Premier découvraient leurs pouvoirs et, ivres de cette création effrénée, en avaient trop fait. Ils n'avaient pas pensé aux conséquences de leurs tentatives et trop de mondes entiers avaient été créés par la plupart d'entre eux. Dagda s'était lui-même interdit d'utiliser son pouvoir et avait observé les autres faire.

     Aussi lorsque le seigneur gris avait pris la parole, dans sa grande sagesse, les dieux s'étaient interrompus pour l'écouter. "Les mondes doivent être créés sans qu'aucun aspect ne prenne le dessus sur un autre, et seulement alors un univers unique pourra être formé dans l'harmonie. Les créatures pourront ainsi recevoir le même présent que les dieux ont reçu: le libre-arbitre."

     La sagesse de ces mots était évidente, et un grand nombre de mondes fut finalement créé, des mondes où ni la glace ni le feu n'étaient dominant, où la lumière et l'obscurité se succédaient, où la foi et la prévoyance illuminaient l'esprit des mortels. C'est ainsi que furent créés des mondes correspondant aux souhaits de Dagda.

     De nombreux dieux, au plus profond d'eux, n'avaient pas apprécié les reproches de Dagda, malgré sa sagesse. Mulcarn en faisait partie. Seul, il avait créé les Géants de Glace. Ces immenses créatures n'obéissaient pas aux lois de Cernunnos ou de Bhall. Ils n'avaient nul besoin d'esprit ou d'âme, et ils ne s'inclinaient que devant lui, leur dieu. Dans ce monde ordonné, ces géants ne trouvèrent pas leur place. Ils se languissaient dans des mondes de glace insanes, dans lesquels la plupart des dieux cessèrent de venir, après l'avènement des races mortelles.

     Une des joies de Mulcarn au moment de son couronnement sur Erebus fut de ramener ses anciens Géants de Glace à ses côtés. Ils n'ont pas besoin de manger, ils ne peuvent pas se reproduire. Maintenant qu'ils sont aux côtés de leur Père, une minuscule étincelle de conscience s'est éveillée dans leur être. Leurs pensées sont ses pensées et leurs yeux translucides sont aussi ses yeux. Ils errent dans la toundra infinie, preuve que Mulcarn n'avait nul besoin d'aide, ni pour créer, ni pour régner.

Commenter cet article