Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

Les Survivants et Disparus de l'Empire

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

fantasy art scenery wallpaper wojciech voytek nowakowski 01

 

Préambule 

  

     La guerre avait fait éclater l'Empire Patrian. Kylorin dirigeait les forces religieuses dites du "bien" contre les créations et sorts diaboliques des sorciers dévoués à Ceridwen. La Création s'établit alors dans sa nouvelle forme. Les sorciers se terraient et de monstrueuses créatures parcouraient les régions désertiques depuis que leurs maîtres étaient morts. Les aventuriers à la recherche d'artefacts disparus, ou voulant investir des terres inconnues, ne manquaient pas d'opportunités. Les guerres étaient de plus en plus nombreuses mais au final, plusieurs nations humaines émergeront de ce monde inhospitalier.

     D'abord la nation Balséraph, qui était née des manipulations du sorcier Perpentach sur les gens du cirque et les villageois qui l'avaient libéré. Ensuite, les nations Elohim de Logos et Grigori de Cassiel gagneront leur souveraineté au sein d'Erebus, à l'instar de deux autres nations humaines: les Hippus et les Lanuns, puis d'autres suivront... quant aux Aifons...

 

 

Les Hippus

 

     Les Hippus ont toujours été, et à juste titre, fiers de leurs élevages d'animaux. Leurs terres, même à l'Age de la Magie, formaient une succession de collines fertiles, abondantes en ovins, et de vastes plaines parcourues par d'importants troupeaux de chevaux.

     Après la signature de la Convention, les Hippus s'étaient vus autorisés à apprivoiser ces chevaux que leurs tribus convoitaient depuis des temps immémoriaux. Cependant, en raison de la magie de Patria, l'usage des chevaux se révélait dépassé. De grandes créatures étaient invoquées pour les guerres, des portails magiques permettaient de voyager plus rapidement, et des golems erraient sans fin sur les plaines d'Erebus. Mais lorsqu'arriva le grand soulèvement de Patria, les magiciens retournés les uns contre les autres combattirent pour s'approprier l'âme de l'Empire de l'Homme. Alors Kylorin en appela au peuple Hippus pour l'aider à chasser ses serviteurs capricieux et lui donner une alternative aux portails d'Erebus désormais fermés. De plus, les démons et les élémentaux bannis, les pillards Hippus restaient présents pour assaillir les guerriers mages ennemis. Leurs exploits apportèrent un grand renom au peuple Hippus qu'ignorait jadis le grand empire, même lorsque celui-ci s'effondrait. Toutefois, cette fierté nouvelle handicapa les Hippus puisqu'elle entraîna une féroce compétitivité martiale. Leurs nombreux clans, même alignés sous la bannière Hippus, refusaient l'aide de l'un, jusqu'à piller l'autre.

 

 

Les Lanuns



     Les créatures féroces retirées des mers avec la signature de la Convention, les hommes s'y aventurèrent, et les ancêtres des Lanuns en devinrent les premiers explorateurs. Il y avait toujours d'impressionnantes créatures avec lesquelles rivaliser, mais celles-ci ne représentaient pas d'obstacles insurmontables pour ces hommes courageux, embarqués d'abord sur des galères de fortune, puis sur des trirèmes plus fiables.

     Danalin proposa à ces hommes de les diriger, et ils cultivèrent des amitiés avec les énigmatiques Aifons, des hommes très proches du Dieu de l'Eau et vivant dans des cités sous-marines. Des communautés d'îles Lanuns se développèrent, chacune ayant ses propres coutumes, mais partageant dans le même temps la plupart des valeurs des grandes villes côtières Lanuns: l'amour de la liberté et de l'aventure, la ruse, et un sens de l'honneur plutôt flexible.

     A l'époque où Kylorin solidifia Patria et commença à rattacher des royaumes voisins à son empire, de force si nécessaire, les Lanuns plutôt éloignés géographiquement s'engagèrent un peu plus librement que les autres. En effet, les Lanuns prirent certes la peine de renforcer les lois avec lesquelles ils étaient d'accord, mais ils permirent surtout aux différents fugitifs de fuir à bord des navires, et partir chercher fortune sur les flots. Il arrivait parfois que les villes Lanuns soient sanctionnées pour ce genre de dérives, bien que leurs routes commerciales les rendaient bien trop précieuses pour ralentir trop longtemps leur activité. Patria s'effondra bientôt comme les guerres continuaient d'éclater entre ceux qui recherchaient la rédemption pour le monde des hommes et les mages malfaisants au service de Ceridwen. Les Lanuns aidèrent, avec bonheur, chacun des camps, accompagnant les mages en fuite à travers les flots, pour ensuite vendre des navires aux prêtres du feu Patrians à leur poursuite.

 

 

Les Aifons



     Personne ne sait ce qui est arrivé aux Aifons. Une prophétie de destruction, un mauvais pressentiment, une obscurité imminente, autant de phénomènes redoutés depuis des années. D'étranges événements se faisaient de plus en plus fréquents, les animaux jadis en paix avec les Aifons devenaient violents, d'autres naissaient difformes, et les esprits les plus spirituels souffraient d'horribles cauchemars.

     Les mauvais présages étaient si nombreux que le plus prometteur de leurs jeunes aventuriers fut envoyé pour chercher de l'aide. Tout ce qu'il trouva ne fut pas pour le rassurer puisque chaque prophète, sans exception, lui annonçait sa mort et celle de son peuple. Certains envisageaient pire même que la mort, la disparition éternelle des Aifons. D'autres allaient même jusqu'à tomber en larmes lorsqu'ils essayaient de prédire son avenir, sans réussir à aller plus loin dans leurs visions.

     Trenton Majosi ne découvrit jamais exactement ce qui devait causer une telle destruction, mais il avait trouvé un moyen de l'empêcher. Un rituel qui permettrait à Danalin d'entrer de nouveau dans la Création.

     Cette quête se révéla très longue; Trenton apprit beaucoup sur la Guerre des Dieux, la Convention et la Tueuse de Dieux. Il discuta longuement avec Branding, un aventurier Grigori, du rôle des dieux et des prêtres de la plupart des religions. Sa quête terminée, il resta sur l'île natale de son peuple pour attendre la veille du jour que prédisait leur destin tragique, considérant les différentes possibilités qui s'offraient maintenant à lui. Ses amis s'étaient rassemblés autour de lui. Il connaissait le rituel par coeur. Tout le nécessaire était prêt. Mais finalement, il décida de ne pas l'accomplir.

     Peut-être que Trenton ne croyait pas la menace réelle. Peut-être pensait-il que le rituel ne deviendrait plus qu'un prétexte pour recommencer la Guerre des Dieux. Ou peut-être savait-il que même s'il sauvait son peuple, les conséquences seraient plus graves encore que sa destruction.

     Le jour qui suivit fut calme et silencieux. Les enfants jouaient dans l'eau pendant que les adultes, assis, attendaient nerveusement. Chaque soldat se tenait au garde-à-vous sous le symbole argenté de leur peuple, un triangle sans fond que nombreux prétendaient être une nageoire de requin, mais qui représentait en réalité la montagne au centre de l'île. Malgré la décision de Trenton de ne pas accomplir le rituel, Danalin continua d'aimer ses enfants et réveilla les plus immenses de ses créations pour les protéger. La plus impressionnante d'entre elles était le Grand Léviathan, qui se mit à nager dans les profondeurs autour de l'île, dans l'attente de quelque attaque.

     La paix fut interrompue par un flot soudain de cris et de prières Aifons, totalement irrationnels, puis, plus rien. Plus aucune âme ne passerait dans le monde de Danalin, aucune autre non plus dans l'Au-Delà d'Arawn. Elles étaient simplement parties.

     Les îles resteront à jamais inhabitées, bien qu'à l'évidence des gens y vécurent (au fond comme à la surface de l'eau), et la région toute entière est maintenant corrompue par la même influence que les Aifons avaient constatée avant l'attaque. Mais rien ne restera de ce peuple, de Trenton ou de ses compagnons.

     La seule créature ayant survécu à l'attaque est le Grand Léviathan, bien qu'il en est devenu dément. Il est désormais un tueur aveugle ne laissant passer aucune opportunité de détruire toute forme de vie l'approchant. Si les souvenirs de l'attaque demeurent encore à l'esprit du Léviathan, ils ne sont guère plus que des visions hantées gouvernant ses comportements.

Commenter cet article

Dracosolon 04/03/2011 11:11


Attention! Danalin est un Dieu, et pas une Déesse! Les Déesses sont: Nantosuelta, Sirona, Kilmorph, Bhall et Ceridwen. Enfin, c'est juste une remarque. :)


Stoik 04/03/2011 12:53



C'était juste pour voir si y en a qui suivent! :p