Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

Les Enfers - Partie 1

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

 Mulcarn Mammon

 

Préambule

 

     A l'image des Bas-Fonds d'Arawn, comme des mondes créés par les dieux toujours fidèles au Premier, il y avait 7 enfers dans la Création depuis la rébellion d'Agares qui avait déclenchée la première Guerre des Dieux; soit un monde par dieu s'opposant au Premier.

     Tous ces mondes autour d'Erebus étaient alors indépendants les uns des autres, mais Ceridwen oeuvra des siècles durant pour connecter les 7 enfers à tous les autres mondes, pour unifier ces enfers entre eux afin qu'ils ne fassent plus qu'un seul "Enfer", et pour qu'ils se rejoignent en un ensemble cohérent de 7 niveaux, plus ou moins hiérarchisés.

     L'Enfer est conçu pour conduire les âmes des défunts dans une descente à partir de celui dans lequel ils entrent en premier lieu, ces âmes sont appelées "Suppliants". L'enfer de Mulcarn est le plus élevé, le moins horrible, le plus vivable des enfers, mais la plupart des suppliants n'y entrent jamais et arrivent directement dans l'enfer de Mammon. Chaque niveau successif de l'Enfer ajoute toujours plus de vices, jusqu'à ce que les suppliants atteignent celui d'Agares, et soient assez corrompus pour mériter l'appellation véritable de "Démon".

 

 

L'Enfer de Mulcarn

 

     L'enfer de Mulcarn est dominé par une immense montagne, la montagne Mulyr. Elle est plus large que toute autre, elle est abrupte, raide et éprouvante dans son ascension. Son sommet est appelé "le Trône de l'Enfer", bien qu'il ne soit plus réellement le trône de Mulcarn qu'il était jadis, avant sa mort sur Erebus, dans Letum Frigus. Le Trône de l'Enfer est la passerelle principale entre les enfers et Erebus. Le portail du monde infernal de Mulcarn sur Erebus se trouve dans le Val des Inférieurs, et c'est à travers celui-ci que les âmes sont traînées jusqu'en enfer.

     Autour de la montagne, la température chute au fur et à mesure de l'ascension, et sa base et ses pointes rocheuses sont hantées par les derniers serviteurs de Mulcarn: les géants de glace et les gelbiontes.

     En dessous, un vaste désert de glace se détache de la montagne. Plus loin, la toundra rigoureuse se change en marécages, et chaque pas à travers ceux-ci est un combat contre les mares retenant ceux qui tentent de les traverser. La plus importante population de suppliants y est piégée, c'est le purgatoire des âmes évasives, celles qui n'appartiennent à aucun dieu. Les suppliants se trouvent ici depuis des âges, ils y consomment leurs propres excréments, y sont léthargiques et ne ressentent rien d'autre qu'une modeste souffrance. A la longue, ils surmonteront leur nature passive et continueront leur descente aux enfers, mais ils sont d'abord les victimes de leur propre inaction. Les Démons de Brai sont tirés de ces mares, ces formes gélatineuses détiennent la dernière once d'humanité des suppliants jusqu'à ce que ceux-ci soient lassés de cette pitoyable existence.

     Certaines créatures vivent autour de ces mares, les plus communes étant des mites et des hannetons qui laissent derrière leurs morsures d'épouvantables boursouflures. Les suppliants ne sont pas mourants et sont pour la plupart immortels, mais ces diverses créatures leur volent leur force, les invitant à se vautrer dans les eaux noires de l'enfer de Mulcarn et à succomber à la désolante éternité qu'offre ce royaume.

 

Les Démons de Brai

 

     Ne pas être réclamées par le paradis et ne pas être vraiment désirables en enfer, tel est le destin des âmes qui n'avaient pas de convictions divines durant leur vie sur Erebus. Elles vivent sous la sombre pluie glaciale du premier niveau de l'enfer, abandonnées même par leurs seigneurs, et ne pouvant subsister qu'en consommant leurs propres excréments. Leurs caractéristiques individuelles sont ensuite perdues alors que l'enfer de Mulcarn les transforme en un amas noir et amorphe. Elles prennent alors la forme de ce que leur âme était pendant leur vie, une forme sombre et indéfinie.

     Appelés à servir les armées de l'Enfer, ces Démons de Brai sont aussi paresseux qu'ils l'étaient dans leur vie. Lents et faibles, ils ne sont utiles qu'à la défense. Ainsi, ils seront des armes compétentes aussi longtemps que les combats viendront à eux.

 

 

L'Enfer de Mammon

 

     Il y a une grande cité en enfer et elle domine la totalité de l'enfer de Mammon, le Dieu de la Cupidité. Les déserts de glace du royaume de Mulcarn y conduisent certains suppliants qui sont finalement traînés vers la mégapole. Plus ils s'en approchent, plus l'esprit volatile qu'ils étaient à leur arrivée se transforme en une manifestation physique semblable au corps de vivant qui était le leur.

     Chaque fois qu'un suppliant entre dans la cité, une pièce de monnaie lui est donné, et le seul moyen qu'il aura pour progresser sera d'en donner sept aux Balors, ces hideuses créatures aux sabots fourchus et aux cornes pointues, qui gardent l'entrée du coeur de la cité.

     Intrinsèquement, le niveau entier est voué à la tentative d'amasser les sept piécettes nécessaires à échapper cet enfer, car très peu savent qu'au-delà de ce monde, c'est encore pire. Les Balors sont les gardes de la cité qui maintiennent, autant qu'ils le peuvent, l'illusion de l'ordre. Ils empêchent surtout les guerres d'éclater et maintiennent certaines zones de sécurité dans lesquelles il est impossible d'attaquer autrui pour lui voler ses pièces.

     Le but premier de ce royaume n'est pas d'enseigner aux suppliants comment gagner efficacement de l'argent, mais plutôt de les voir passer des années, des décennies, voire même des siècles, à le désirer. Le but premier de cet enfer est bien de les amener au point où ils seront totalement assujettis à leur cupidité et libérés de toute contrainte morale lorsqu'ils voudront acquérir des richesses matérielles. Ils mentiront, ils voleront, mais ils seront le plus souvent gouvernés par leur désir cupide dans une cité pleine de mensonges, de faux espoirs, et d'avilissement.

     Certains ne passeront jamais cette étape de l'enfer et deviendront citoyens permanents de cette cité. Il se peut qu'occasionnellement ils atteignent des positions sociales puissantes, marchands d'esclaves, marchands de rêves, dirigeants de culte, ou bien d'autres encore. Cependant, il arrive parfois que Mammon intervienne sur ceux qui paraissent trop bien supporter leur nouvelle existence et effacer leurs souvenirs, les forçant à en recommencer une nouvelle dans cette même cité; mais il les laisse aussi parfois être. Mammon est plutôt fier de sa cité, de son enfer, il est l'un des rares dieux, avec Esus, à le voir comme quelque chose de plus important que le simple rouage d'une grande machine infernale.

     Curieusement, la cité comporte une longue rue de temples différents. Des centaines de dieux y sont représentés, et les temples qui se suivent sont rarement d'une même religion. La plupart de ces "religions" sont spécifiques à cette cité. Certaines vouent un culte à divers démons pouvant être ou ne pas être de la cité, d'autres vouent un culte à des suppliants prétendant être des dieux. Tous les dieux d'Erebus sont représentés à l'exception d'un seul, bien que la plupart ne le sont que par des caricatures plutôt grotesques. Pour exemple, un temple de Lugus prétend que le Dieu de la Lumière est mort, et ses adeptes vouent un culte à des statues hideusement défigurées de leur dieu déchu.

     Le seul dieu qui n'est pas représenté par le moindre temple est Mammon. Mammon considère que la ville entière est son temple.

Commenter cet article