Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

La Lumière du Désert - Partie 1

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

varn

 

Préambule

 

     A l'Age de la Magie, Laroth, déjà mort, avait réussi à faire prisonniers dans les Bas-fonds un groupe d'elfes encore vivants, grâce à ses pouvoirs. Ils demeurèrent ses esclaves pendant de nombreuses années, mais leur roi "Arak l'Erkling" finit par soulever une rébellion. La plupart de ces "Ex-Elfes" réussirent à s'enfuir jusque dans la Vallée des Ombres, une sorte de poche dimensionnelle connectant les Bas-Fonds du dieu Arawn à la Création.

 

 

Varn Gosam

 

     Les serviteurs Ex-Elfes d'Arawn, le Dieu de la Mort, avaient fui son domaine pour la Vallée des Ombres, une vallée maintenue dans l'obscurité par un épais brouillard qui avait plongé sa frontière avec la Création dans le noir le plus total.

     Dans la 15ème année du 4ème Age, le jeune Auric Ulvin et ses compagnons avaient été capturés dans la Vallée des Ombres, accusés du vol de la Pierre de Coeur par les Ex-Elfes. Varn Gosam, un prince Ex-Elfe, crut les dénégations d'Auric, ce qui ne fut pas le cas de ses compagnons. Et lorsque le prince tenta de les faire s'enfuir de la vallée, son frère aîné Haerlond, alors Roi des Ex-Elfes, les surprit. Un groupe de ses guerriers fut alors envoyé pour les attraper et les tuer. Auric, commençant tout juste à maîtriser la magie, et tandis que les guerriers Ex-Elfes les pourchassaient, rechercha à travers la vallée des sources magiques qui pourraient lui être utile. Une source de mana pur de Soleil fut la seule qu'il trouva, et malgré sa très faible intensité, il attira son pouvoir à lui, détruisit la barrière séparant les deux mondes, et inonda de lumière la vallée autrefois plongée dans une obscurité immuable.

     Le groupe de guerriers Ex-Elfes lancé à leur poursuite fut aveuglé. Varn subit quant à lui une métamorphose, apercevant Lugus dans la lumière. Il fut alors honoré par Lugus pour son engagement aux côtés de la vérité, pour avoir tenté de sauver ses enfants, en se voyant désigné Grand Prêtre du Dieu de la Lumière. Varn s'enfuit alors, pour rejoindre la désolation des terres glacées de la Création, sur la voie que Lugus avait tracée pour lui.

 

 

Les Malakims

 

     Les seuls elfes que les Malakims avaient jamais vu étaient les sombres Svartalfars. Pourtant, lorsqu'un groupe de chasseurs trouva un elfe mâle sur le point de mourir, frigorifié au milieu des terres gelées du nord, ils le ramenèrent dans leur village bordant le Désert de Myrh, et consentirent à soigner ses blessures plutôt qu'à le tuer. Lorsqu'il se réveilla, et ayant recouvré tous ses esprits, il leur expliqua qu'il s'appelait Varn Gosam et qu'il avait fui sa patrie. Décelant la vérité émaner de sa personne et de ses dires, les Malakims le crurent et acceptèrent qu'il vive à leurs côtés.

     Varn construisit un sanctuaire en l'honneur de Lugus dans le minuscule village qui l'avait accueilli, pouvant ainsi commencer à prêcher en faveur de sa nouvelle religion à ses habitants. La renaissance du culte de Lugus se propagea rapidement, et l'ancien prince Ex-Elfe finit par se retrouver grand dirigeant de ces hommes. Il accepta ce rôle et guidera les Malakims à travers les années difficiles qui suivront, dans la lumière de Lugus.

     Varn Gosam avait dû quitter sa femme pour accomplir sa destinée au sortir de la Vallée des Ombres, mais ils se retrouvèrent au bout de quelques temps.

    

   

Talia Gosam

 

     Je lui ai pardonnée, mais elle ne pourra jamais se pardonner à elle-même.

     Il n'était pas étrange que Talia voue un culte au crépuscule. Elle le révérait comme je révérais l'aube. Elle avait pour habitude de raconter que lorsque le monde s'endormait, les esprits sortaient pour y errer. Souvent, elle ne se glissait dans notre lit que très tardivement, réchauffée par la magie qu'elle canalisait, et parfumée des fleurs héliotropes qui parcouraient le sanctuaire qu'elle gardait dans le temple. Elle était magnifique et je l'aimais.

     Un matin, je me réveillai pour constater qu'elle n'était pas rentrée se coucher. Trois jours s'étaient écoulés depuis qu'elle m'avait parlé de sa liaison, et dans un torrent de larmes, de colère comme de tristesse, nous essayions de traverser cette épreuve. Je m'étais promis d'oublier ce qu'elle nous avait fait, de continuer à lui faire confiance. Mais à la vue de notre lit vide, mon esprit fut envahi par la suspicion.

     Devant le tombeau du temple, je trouvai son corps allongé. Elle avait poussé son esprit jusqu'à l'épuisement, laissant s'échapper son dernier souffle de vie, sans aucune autre raison que l'abandon. Une lettre, très courte, l'accompagnait. Il était simplement écrit: "Je suis désolée."

     Plus aucun salut n'était possible. Encore, je versai des larmes sur l'autel de Lugus. Des anges se penchèrent au-dessus de moi, ces splendides êtres compatissants m'accompagnèrent dans mon chagrin. A la longue, nous devinions les dernières heures de Talia. Elle ne supportait plus la souffrance qu'elle m'avait causé et avait prié pour quelque consolation. Mais les esprits druidiques ne lui suggérèrent que le temps et la patience pour guérir de ses blessures. Une autre voix lui avait offerte une solution beaucoup plus immédiate.

     Cette dernière voix était celle de la démone Lethe, la Reine de la Peine. Elle chuchota à l'oreille de Talia, lui ordonnant d'oublier sa vie et d'entrer dans l'abysse qui lui permettrait d'échapper à sa souffrance. Et Talia suivit Lethe, mettant un terme à sa vie au temple, croyant par là-même, mais à tort, me rendre les choses plus faciles à vivre.

     Aujourd'hui nous avons pris la mer en direction d'une plage idyllique. Une plage où les vagues frappent régulièrement le sable blanc, montant doucement jusqu'au pied d'une large crête de montagne. Il est difficile de croire que le Val des Inférieurs, où résidait Agares au temps de la Guerre des Dieux, et où les âmes des damnés sont aspirées, s'étende au-delà de ces montagnes.

     Tout cela ne doit être que folie pure. Attaquer le bastion du "Mal" avec les rares volontaires pouvant encore me suivre sur ce galion... mais Lethe se trouve quelque part à l'intérieur de ces terres infernales. Alors je ferai tout mon possible pour que sa voix, et celles des autres seigneurs démoniaques qui l'accompagnent, disparaisse de la surface d'Erebus.

Commenter cet article