Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

La Légende de Kylorin - Partie 3

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

large

 

Préambule

 

     Les différents voyages de Kylorin pour rassembler les trois morceaux de la Tueuse de Dieux étaient parsemés d'embûches dans ce monde inhospitalier, cet enfer blanc.

     Outre le blizzard mortel, les guerriers humains Doviellos et Illians, les grands monstres dont le grand dragon blanc ou encore les géants de glace, de nombreuses autres créatures des glaces se trouvèrent sur son chemin et celui de ses compagnons, des plus naturelles aux plus étranges, d'effroyables altérations au service de Mulcarn.

 

 

Les Gelbiontes  

 

     Durant l'Age de la Magie, des érudits théorisèrent que l'homme et ses races cousines étaient composés d'un des 21 royaumes de la Création. L'interaction entre le feu et la glace, l'espoir et la sagesse, l'esprit et le corps, et d'autres forces conflictuelles leur révélèrent un conflit interne, mais des possibilités sans limite. Lorsqu'un homme choisissait un dieu, un élément de sa personne était renforcé par sa connexion divine.

     Avec la présence de Mulcarn sur Erebus, la Glace devint une seule et même dimension équilibrée. Le temps est la plus irréfutable de ces évidences, bien que la désespérance de nombreux peuples ne découle peut-être pas de leur asservissement, mais du silence, d'une force réfrigérante sourdant à l'intérieur d'eux-mêmes. Il est fort probable que la plus sinistre manifestation de la suprématie de la glace est la création des Gelbiontes. Lorsqu'un homme, un nain, un elfe, ou un orc meurt dans cet Age, il y a toujours une chance que la glace le démène, lui vole une part de sa volonté, et l'élève jusqu'à devenir un Gelbionte. Ces créatures primaires, dépourvues d'esprit, se tapissent dans les blizzards mais fondent sur les campements humains si leur nombre est suffisamment élevé. Les Gelbiontes sont armés de gourdins de glace dont le simple toucher réfrigérant fera déserter les campements comme s'ils étaient frappés par une avalanche. Kylorin, lors de sa quête des morceaux de la Tueuse de Dieux sera confronté à nombre de ces hideuses créatures.

 

 

Mokka

 

     Mokka jouait assis dans la neige. Il tenait un petit bonhomme en bois dans une main et une créature faite de neige dans l'autre. Il jouait à la guerre avec ses deux jouets, en bruitant toutes les attaques avec sa bouche.

     "Qu'avons-nous là, c'est un gelbionte?"

     Les deux éclaireurs s'approchèrent, les armes dégainées. Le bâton de Mokka reposait sur le sol à côté de lui, mais il ne voulait pas s'arrêter de jouer. A la place, il leva sa figurine de bois vers l'éclaireur le plus proche. Indifférent, ce dernier leva sa hache. Mokka brisa la figurine d'un coup sec et l'éclaireur se brisa lui aussi, se cassant en deux jusqu'à ce que sa tête frappe ses talons dans un bruit sourd.

     Le second éclaireur s'enfuit, terrifié.

     Mokka tendit la bête de neige dans sa direction, la secouant doucement dans l'air. L'éclaireur entendit alors la neige se soulever derrière lui. Mokka avait perdu son bonhomme de bois et il aurait besoin de nouveaux jouets. Ces nouveaux jouets faisaient leurs propres bruits.

 

 

Le Chaudron de Mokka

 

     Certes les Gelbiontes étaient d'affreuses créatures, tout en avarice et en dents, mais elles étaient relativement faibles lorsqu'elles n'arrivaient pas en grand nombre.

     Une de ces histoires concerne un gelbionte anormalement intelligent nommé Mokka. Il était connu pour porter un sac dans lequel il collectait le dernier souffle des mourants, mais aussi pour posséder un chaudron qui ramenait à la vie quiconque était placé dedans.

     Les légendes sont souvent incomplètes et ce n'est pas différent pour ce chaudron. Les corps placés dedans reviennent à la vie, mais cette vie n'est pas naturelle. Personne ne sait ce qui est advenu de ce chaudron après que Kylorin ait tué Mokka lors de son périple.

 

 

La Tueuse du Dieu Mulcarn

 

     Lorsque Kylorin eût enfin réussi à ramener les trois morceaux de la Tueuse de Dieux, la société Amurites fut en pleine effervescence, chacun venant l'aider dans la dernière étape de son aventure. Les hommes se rassemblèrent courageusement pour la guerre, les jeunes amassèrent nourriture et vivres, quant aux plus âgés, ils aidèrent à produire armes, vêtements, outils, tout ce qu'ils pouvaient. L'égoïsme n'avait pas le droit de citer. En effet, qu'était la souffrance? Qui n'aurait pas fait de sacrifices pour une telle récompense? Celle de la fin de l'Hiver éternel!

     Kylorin refondit la Tueuse de Dieux. Des runes vertes la recouvraient, c'étaient les marques de chacun des dieux ayant accepté le traité garantissant qu'ils se tiendraient à l'écart de la Création et n'interagiraient avec elle que de façon mineure. Cette épée scellait cet accord et serait la punition du dieu qui le romprait.

     La lame semblait si réelle lorsque Kylorin la brandissait que tout le reste lui paraissait artificiel, comme si l'épée était le centre du monde et que toute son existence se limitait à la porter. La route jusqu'à Letum Frigus était encore longue, mais le voyage n'était rien, comparé à ce qui se trouvait au bout. Il devait réussir là où un dieu avait échoué, et tuer Mulcarn, le Dieu de l'Hiver.

     Juste avant l'aube du dernier jour, aux portes de Letum Frigus, Kylorin se précipita hors du campement sans réveiller ses derniers compagnons, son visage avait comme vieilli de plusieurs années, et une intention terrible transparaissait dans ses yeux doux et enfantins. La magnifique lame pendait sur son flanc. Sans adieux ni explications, il se mit en route vers l'antre de Mulcarn pour le combattre, le tuer, et mettre un terme à l'Age de Glace.

     Le combat entre l'homme et la divinité fit rage des heures durant, Kylorin arrivant à peine aux genoux de Mulcarn. Mais grâce à ses pouvoirs magiques, l'archimage finit par trouver l'ouverture et porter le coup fatal avec la Tueuse de Dieux. Et c'est la plus grande légende d'Erebus qui s'écrivit ce jour où Kylorin marcha, seul, dans Letum Frigus. Ce jour où un homme avait vaincu un dieu et l'avait détruit. Les grondements de la bataille avaient résonné à travers l'univers. Mais lorsque le silence fut, le succès de Kylorin ne fit plus aucun doute. Dans tout Erebus la glace se mit immédiatement à reculer, les plantes à fleurirent, et l'hiver éternel connut enfin son terme. Une nouvelle ère, l'Age de la Renaissance, pouvait commencer...

Commenter cet article