Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

La Guerre des Dieux - Partie 4

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

Capture-copie-2

 

Préambule

 

     Les Ljosalfars avaient fini par suivre Sucellus à l'époque où le Dieu de la Nature refusait de s'engager dans la Guerre des Dieux.  Sucellus avait profité de cette période pour se pencher sur un des groupes d'hommes qui vénéraient les différentes divinités belliqueuses, et l'attention dont il avait fait preuve à leur égard les avaient convertis corps et âme à son culte.

     Danalin, Déesse de l'Eau, avait de son côté fait de même. Elle s'était attachée à un autre groupe d'hommes devenu sous sa protection le peuple Aifon. Ces derniers avaient acquis de Danalin la capacité d'aussi bien respirer sous l'eau qu'à l'air libre. Et c'est ainsi que s'étaient formés les deux premières véritables civilisations d'Erebus.

     Mais la naissance de ces deux peuples n'empêcha pas la Guerre des Dieux de continuer à faire rage, au point même que l'Humanité, leur plus grande fierté, se retrouva pratiquement menacée d'extinction. Des dragons féroces, des krakens furieux, des armées d'anges, de démons... toutes ses créatures et bien d'autres encore ravageaient la Création.

     Alors un dirigeant tribal du nom d'Immanuel Logos institua l'ordre de l'Elohim; un ordre instauré dans l'unique but au départ de venir en aide aux victimes de la Guerre des Dieux...

 

 

Les Elohims

 

     Immanuel Logos était un adepte de Sirona, Déesse de la Sagesse. Il dirigeait une petite tribu en son nom, enseignant ses préceptes et offrant refuge à ses adeptes.

     Mais un jour il observa de plus près l'armée de Sirona, une phalange de titans qui avançait sur un fort d'Aeron, désormais Dieu de la Fureur. Les armées des deux camps s'affrontèrent sur un champ qu'avait labouré un groupe de fermiers tentant de survivre à cette période hostile. Lorsque finit la bataille, les armées étaient en lambeaux; mais pour les témoins le préjudice était bien plus grand, leur champs était entièrement détruit, leurs âmes accablées. Cette scène fut rejouée un nombre incalculable de fois, comme les dragons écrasaient les villages qui tentaient de résister, comme des pluies de feu sacré s'abattaient sur leurs voisins. Immanuel croyait indéfectiblement en sa déesse mais ne pouvait rester plus longtemps extérieur à ce désastre, ni limiter son attention à son seul peuple.

     Il abandonna les symboles de son règne, et pour toujours se séparer de sa lance sacrée. Il serra dans ses bras les orphelins de sa tribu, et réconforta les mourants. Sirona considéra le noble dirigeant qui renonçait à son service, mais ne lui interdit pas de le faire. Elle savait que pour sa survie, l'humanité aurait besoin de bien plus qu'un simple combattant, qu'elle aurait besoin d'assistance et de protection pour survivre à ces temps de guerre divine.

     Ainsi naquit le premier ordre de moines. Avant que la future Convention ne soit adoptée, les moines n'appartenaient à aucune tribu bien précise. Ils voyageaient à travers le monde, s'occupant des plus touchés, sous la direction d'Immanuel et de ses successeurs, qui reprendront son nom pour légitimer leur héritage spirituel comme leur autorité. Leur utilité attira d'autres âmes au coeur pur qui vinrent s'ajouter à leur nombre, et l'Elohim deviendra le groupe en lequel les dieux auront le plus confiance, les hommes aussi. Lorsque la Convention sera signée aux Sept Pins, ils seront les seuls mortels à pouvoir assister au don de la Tueuse de Dieux à Finner. L'accord stipulant qu'ils arrêteront les combats au sein des royaumes mortels sera accueilli par le monde d'Erebus avec enthousiasme, et, avant de partir, Sucellus ordonnera aux Elohims de prendre soin du site sacré des Sept Pins comme de tous les autres, mais également de certains symboles et objets de pouvoir.

     Les royaumes des hommes s'élevant durant l'Age de la Magie, les Elohims continueront cette mission, aussi pacifiquement que possible, même s'ils seront parfois contraints d'user de la force. Des seigneurs de guerre qui tenteront de découvrir des indices sur l'emplacement de la tombe de Finner, des sorciers qui rechercheront des larmes d'ange pour leurs vertus magiques, ou encore des inconnus qui essayeront de s'approprier leurs connaissances: pour garder tous ces secrets, les Elohims devront se prêter au sacrifice. La tradition des moines guerriers s'établira à cette époque, des hommes qui ne porteront aucune arme, dont l'anathème sera le champ de bataille, mais qui seront capables de soumettre leurs prédateurs par la puissance du seul blanc de leurs yeux. La pureté des moines sera la meilleure des protections contre les forces les plus viles qui chercheront à nuire à leurs responsabilités.

     Puis viendra la chute de Bhall et le viol de la Convention par Mulcarn. Les Elohims perdront le contact avec la plupart de leurs sites sacrés, les abandonnant aux éléments de la nature; mais ils retourneront à leur mission originelle en voyageant à travers les communautés désespérées pour s'occuper des malades et sanctifier les savoirs sur le déclin à travers chants et histoires.

Commenter cet article