Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

La Chute de Mammon - Partie 4

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

imagesCAT23276

 

La Rébellion d'Agares

 

     Os-Gabella, Gabella l'Insoumise, se faufilait à travers la forêt. Elle avait à peine quelques jours mais était déjà le plus exceptionnel des prédateurs de la Création, elle chassait et pouvait même être chassée sans ressentir la moindre peur. C'était le printemps, et le soleil filtré par les feuilles créait un filet de lumière sur le sol de la forêt. Il ne faisait jamais nuit dans ce monde, et la continuité du jour rendait idéales les conditions de chasse.

     Soudain, deux divinités assaillirent Os-Gabella. Possédant un millier de formes, ils pouvaient faire réagir le monde à la moindre de leurs pensées, affectant les visions du vivant. Dans l'une de ces visions, Junil semblait brandir une éclatante épée blanche, pour finalement voir le bouclier de Camulos parer l'attaque dirigée vers Os-Gabella. Dans une autre, un arbre arraché s'effondrait sur elle, mais un loup bondissait dans sa direction pour la sortir de là. Dans une autre encore, les dieux restaient chacun de leur côté, réfléchissant aux différentes actions à mener.

     Os-Gabella avait le sentiment que cette dernière vision était la bonne, mais le monde paraissait de plus en plus flou, à l'exception des dieux, comme si d'une main ils pouvaient le transformer en fumée. Une main qui ne se contenterait pas de changer la direction de la fumée, mais également de celle du vent qui la soumettait. Même les pensées de moindre importance des dieux changeaient le monde, mais celles-ci ne l'étaient pas.

     Junil voulait sa mort mais Camulos était resté à côté d'elle, protecteur, et la puissance de son précepte tint Junil en échec.

     Os-Gabella s'enfuit à travers les bois, courant d'ombre en ombre pour retourner au lieu protégé que Ceridwen avait prévu pour elle: le Bair de Lacuna. Elle en sortit un moment afin de traverser une petite clairière jusqu'à pratiquement heurter la silhouette se dressant dans les ombres en face. Il était massif et très musclé, beaucoup plus que les autres dieux, et dégageait une aura d'une grande virilité. C'était Aeron.

     "Du calme mon enfant" dit-il, "Je ne te veux aucun mal."

     Os-Gabella ajusta rapidement sa course, coupant par la face opposée d'un chêne massif, le plus vite qu'elle pouvait. Mais pas assez; Aeron l'attendait déjà de l'autre côté de l'arbre. Alors il tendit son bras, et la saisit par le poignet gauche.

     Os-Gabella répliqua, frappant Aeron au nez, la paume de la main ouverte. Son coup eut l'effet d'une brise contre le flanc d'une montagne, et Aeron esquissa un sourire.

     "Je n'ai pas abandonné mes pouvoirs, et bien que tu sois parfaitement modelée, je reste un dieu."

     Os-Gabella luttait, mais Aeron enroula un bras colossal autour de sa taille et l'amena contre lui. Elle pouvait sentir la chaleur de son corps, impuissante sous son étreinte.

     "Que veux-tu de moi?" cria-t-elle.

     "J'ai l'intention de jouir de ma création, et je me dois de te faire connaître l'affection d'un dieu. Tes enfants qui me seront dévoués seront forts, habiles et immortels."

     A cet instant, le Premier entra dans la Création. Un court instant, Os-Gabella eut l'impression d'être chacune des parties de la Création. Elle était la lumière du soleil que pouvait filtrer certaines feuilles, la mosaïque d'herbes sur lesquelles elle s'abattait, la rivière qui coulait devant la ferme de Nemed, les nuages dans le ciel. Elle était le dieu projetant de la violer, elle était la femme qu'il voulait violer. Elle était tout à la fois dans la Création; et la Création n'était qu'elle, seulement elle.

     A cet instant elle connaissait la pensée de chacun des dieux, ressentant leurs peurs, leurs méfiances, leurs jalousies. Elle connaissait leurs forces et leurs faiblesses. Elle adorait et abhorrait chacun d'eux.

     Le Premier s'était assis sur un bloc de pierre blanc et contemplait devant lui la Création. Les 21 dieux apparurent à ses côtés, effrayés et confus pour diverses raisons.

     Mammon était dévoré par le peu de temps qu'il pensait lui rester. Ces quelques précieux instants qu'il voyait inutilement glisser entre ses doigts.

     Agares pris d'assaut le Premier; les ailes déployées, il s'envola dans les airs face à lui, l'épée brandie. Le Premier attrapa d'une seule main et sans difficulté le dieu qui le chargeait, puis le projeta au sol. La puissance du coup écrasa le dieu, étendu dans la boue et dans un sale état.

     Dans la foulée, le Premier leva une main en direction de Mammon. Dans l'esprit du Dieu de la Prédiction, ce bras levé était comme un sablier où seuls quelques grains de sable restaient encore. L'échéance était proche, la clairvoyance de Mammon devait prendre fin, il ne serait plus.

     Alors Mammon entendit la voix d'Agares, "Fuis, rebelle-toi, oublie."

     Il le fit. Trahissant son précepte, et se retournant contre le Premier, il ressentit une nouvelle force en lui. Un immense désir qui jamais ne serait satisfait. Ignorant du futur, il devint animé par le besoin de contrôler et de posséder; et rapidement il s'enfuit de la vue du Premier.

     Aeron, Mulcarn, Esus, Ceridwen et Camulos prirent la fuite à leur tour; sans que la déchéance ne les suive. Le Premier resta encore un peu dans la Création, rencontrant un à un les dieux restés fidèles. Finalement, il retourna au véritable Paradis, son Paradis, et rendit impossible aux dieux l'accès à ce passage le connectant à la Création.

Commenter cet article