Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

L'Enfant-Roi - Partie 1

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

11aiz5d

 

Les Kuriotates

 

     Le noyau dur du peuple Kuriotates fut constitué lors des années très pénibles situées entre la fin de l'Age de Glace et l'aube de l'Age de la Renaissance. Des tribus se querellant, des clans, des seigneurs de guerre et des cités-états embryonnaires se rassemblèrent autour d'une petite nation dirigée par l'enfant-roi Cardith Lorda. C'est à travers ces origines qu'il est possible d'appréhender le secret se cachant derrière la curieuse structure sociétale Kuriotates. Ces divers membres se regroupèrent pour former un royaume protecteur et généreux, commençant à imaginer un état qui pourrait survivre dans ce monde dangereux. Ainsi, à la méfiance mutuelle existant entre les différents clans, familles et dynasties, Cardith Lorda apporta la certitude que chacune de ces familles ne souffrirait qu'une autre ne devienne plus puissante que la sienne. Effectivement, les échelons inférieurs du gouvernement au coeur des régions sont marqués par une forme de démocratie, surveillés par l'administration qui en a l'entier contrôle.

     Ainsi, toute expansion est conduite par le Roi, et par lui seul, tous les territoires sont des territoires royaux. L'armée jure allégeance au seul roi, et toutes les fonctions administratives découlent de l'état plutôt que d'un système de servage. Il n'y a pas de système féodal chez les Kuriotates. Les puissants habitent les cités, et rivalisent pour se positionner là-bas. Dans les régions éloignées, les puissants ne sont puissants que par décret royal, et les mécanismes bien huilés par Cardith Lorda garantissent la stabilité du système. C'est ainsi que naquit le système des colonies Kuriotates.

     Les Kuriotates sont une confédération de peuples et de races, caractérisée par une région centrale très puissante, de vastes régions plus approximativement connectées aux cités du centre, ainsi que la liberté totale d'asile, et même de citoyenneté, pour ceux qui souhaitent émigrer depuis d'autres nations ou territoires sauvages, voire barbares. Les colonies, uniquement contrôlées par l'administration centrale (le gouvernement de Cardith Lorda) agissent comme des centres administratifs, rattachant de vastes régions, le plus souvent avec leurs propres populations indigènes semi-autonomes, à l'intérieur de la confédération Kuriotates. Les colonies facilitent le transport, le commerce, l'administration et la diplomatie dans les régions affiliées, mais ne génèrent jamais une population nombreuse de Kuriotates de souche. Ces colonies sont plus généralement peuplées de bureaucrates, de marchands, de quelques soldats et de leur famille; les naissances les plus prometteuses sont rapidement transférées dans les cités centrales. Un système d'échange et d'amitié avec leur centre pour les petits colonies permet de contenter la mosaïque des alliés, des protectorats, des états semi-autonomes et des états clients; de plus, il garantit que les ressources de première nécessité continuent à affluer jusqu'au coeur des régions.

     Les vastes régions peuplées d'humains éparpillés à l'intérieur de la large et disproportionnée sphère d'influence culturelle Kuriotates implique qu'ils soient en contact avec certaines des espèces les plus rares d'Erebus. Pour de nombreuses civilisations ce contact poserait de nombreux problèmes, il serait une véritable source de conflit et de destruction. Pour les Kuriotates au contraire, c'est une bénédiction, et la raison de leur force.

     En ce qui les concerne, peu importe qui vous êtes tant que vous avez quelque chose de significatif à apporter à la nation toute entière. Les relations Kuriotates particulièrement positives avec les espèces non-humaines d'Erebus datent du tout début de la confédération, lorsqu'un petit groupe de Centaures aida Cardith Lorda dans son accession au trône. D'autres créatures, attirées par le pouvoir exceptionnel qu'elles perçurent chez l'enfant-roi, se sont vite engagées en masse sous la bannière Kuriotates, échappant ainsi à la marginalisation ou encore à la persécution qu'elles auraient subies dans d'autres parties du monde. Les Centaures, s'étant affirmés en tant que force incontournable de la vie politique Kuriotates, facilitèrent l'intégration des différentes races dans la société, les aidant à mettre leurs capacités particulières au service des régions concernées, à travers leur faculté innée ou par conditionnement culturel.

     La culture des Kuriotates est ainsi faite que les semi-humains sont considérés comme des êtres à part entière, qu'ils sont traités d'égal à égal avec la majorité humaine, et qu'ils sont jugés selon leur mérite et leur apport à la nation; bien que les différences fondamentales entre les races impliquent que des mesures de distinction soient nécessaires pour permettre à la nation Kuriotates de fonctionner sans trop de heurts.

     Cette spécialisation et ségrégation donnèrent naissance à une sorte de système de castes, autre raison de la stabilité du gouvernement central Kuriotates. Tandis que les humains sont de tous les commerces, chacune des races a trouvé son créneau, dominant sa propre région. Les Centaures, la caste des guerriers, détiennent l'essentiel des positions stratégiques de l'armée. Les Lamias exercent un grand pouvoir magique, commandant le respect parmi les mages, et ainsi de suite. Depuis que toutes ces sous-cultures ont fait allégeance au seul roi, elles agissent, de par leurs rôles spécifiques, comme rempart efficace contre les trop grandes ambitions de la noblesse humaine.

     Les quelques dissidents, et leurs ressentiments, sont canalisés dans une haine irrationnelle envers les semi-humains et sont contrôlés par une forte croyance personnelle en Cardith Lorda, ainsi que par une emphase avec la religion d'état - pour ne pas mentionner la superstition d'état, ni les traditions. Peu de Kuriotates osent enfreindre ou même questionner la volonté de l'état, la volonté du peuple de la confédération, pas plus encore la volonté du divin Enfant-Roi.

     Les Kuriotates exercent leur influence au travers de l'immense étendue de leur empire, mais les frontières sont poreuses, et quand la guerre menace, ils utilisent souvent la technique de la tortue, battant en retraite dans la coquille solide du coeur de leur pays, jusqu'à pouvoir rassembler leurs forces et ramener ce qui aurait pu être perdu.

     Au final, les Kuriotates, à travers leur ouverture aux autres, leur puissante autorité centrale, ainsi qu'une large mais fragile sphère d'influence, disposent d'une flexibilité manquant à la plupart de leurs adversaires. Ils sont l'un des centres lumineux dans l'obscurité d'Erebus.

Commenter cet article