Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erebus

L'univers "dark fantasy" d'Erebus et ses centaines d'histoires traduites du mod de Civilization IV: "Fall From Heaven II"

Kylorin, Roi de Patria - Partie 3

Publié le 31 Octobre 2016 par Stoik

 

 WarWizard 

    

La Guerre des Hommes

 

Deux cents ans j'ai régné comme roi immortel,

Mon peuple, jadis heureux, est depuis cruel,

Survivant à ses âmes ainsi qu'à ses reines

J'étais seul et devint le jouet de Ceridwen.

Terrifiant par la nuit, par la mort, par les flammes,

Je souhaitais que tous les hommes, toutes les femmes

S'inclinent à mes désirs, se plient à mon drame.

 

Une autre Eve avait grandi, mais pour une fois

Je dus partir moi-même la trouver sous son toit,

Je recontrai une femme bêchant mes terres,

J'approchai et lui racontai ses vies d'hier,

Mais je ne vis que doutes et peurs dans son âme,

Ses yeux, jadis fiers, pleuraient des milliers de larmes

Devant ce monstre ne gouvernant que par les armes.

 

Elle m'avait détruit il y a bien longtemps,

Mais j'étais le seul à blâmer ici pourtant.

Alors je retournai à ma vie d'étranger,

La laissant à mes terres, sa vie inchangée.

Réincarnée, je la revis une autre fois,

Elle semblait autant répugnée par son roi

Comme je ne pus que remplir son coeur d'effroi.

 

Les mages suivirent l'ordre de Ceridwen,

Chacun d'eux se trouvant aveuglé par la haine.

Mon pays, de mes propres mains je l'ai détruit,

Lorsque l'empire des hommes connut la nuit

D'une théocratie comme jamais depuis.

Alors je me rappelais de temps plus cléments,

Ceux d'un roi vénérant son peuple éperdument.

 

J'engageai dès lors une rébellion de taille

Et mon empire devint un champ de bataille.

Après les dieux, des milliers d'hommes guerroyèrent,

Bien des villes disparurent, comme des terres,

Aux pieds d'Arawn les âmes furent attachées,

Et la fin de l'empire des hommes fâchés

Ne vit que des peuples brisés s'en arracher.

 

Les âges passèrent, les batailles durèrent,

Chaque royaume oubliant sa patrie d'hier

Et comment leurs querelles avaient commencé

A cause d'un vieil adultère compensé.

Les vestiges de l'amour ne peuvent peser,

Je peux le dire des empires divisés

Comme de ces peuples que mon coeur a brisés.

 

Qu'en est-il de ma reine depuis tant d'années ?

Du temps où j'admirais ma belle destinée,

Avec elle partageant mots ou vies mariées

Je finis alors par chaque jour m'ennuyer.

Les amours les plus forts sont les plus dépassés,

Sa vie pour moi, ma vie servant à rembourser

La dette aux hommes que je ne peux effacer.

 

- Poème de Kylorin, seconde partie -

 

   

Résumé

 

     Kylorin ayant directement formé 21 étudiants comme Laroth, il avait placé chacun d'eux à la tête d'une école de magie différente.

     Pendant plusieurs générations Kylorin se révéla vil et absolu. Les sorciers pratiquèrent d'étranges expérimentations, entraînant des créatures telles que les manticores, les chimères ou les ogres. Ils dirigèrent leurs fiefs en se prenant pour des dieux.

     Mais Kylorin finit par regretter le mal qu'il avait fait à l'empire des hommes. Alors, se tournant du côté de Nantosuelta la Déesse de la Foi, il engagea une rébellion contre son propre empire, entreprenant de soumettre ou de tuer ces sorciers qui refuseraient de se repentir, même si certains échapperont à sa purge. Mais à l'arrivée, les guerres auront eu raison de Patria, le premier grand empire des hommes. 

 

 

 

Henri Ghouls

   

Henri Ghouls, le prince des fous,

Pousse à tel point les gens à bout

Que depuis nos orphelinats

Il est chassé d'un peu partout.

Jusqu'au jour où le roi dira

Que d'Henri son fils il fera,

Mais malgré ses jouets nouveaux

Nous le pensons tous un peu sot.

 

- Rimes Patrians -

Commenter cet article